Retour à la page d'accueil VALERIAN                                  Retour à l'accueil général du site

 

Bestiaire : "les habitants du ciel"

 

Je ne saurais trop vous conseiller la lecture de l'excellente encyclopédie, dont le titre est cité ci-dessus, réalisée par Valérian et Laureline eux-mêmes, avec la collaboration de Monsieur Albert (Christin et Mézières se sont chargés de la publication). Les espèces les plus remarquables y sont recensées, selon une classification un peu artificielle, puisqu'il en faut bien une. Mais les auteurs admettent qu'il est bien difficile de distinguer les races "utiles" des autres, et que, en toute honnêteté, le caractère amical ou hostile d'un peuple est affaire de point de vue.

Je ne prétends pas, sur cette page, à l'exhausitivité, tant notre univers est riche en races de toutes sortes. Il n'est pas forcément pertinent non plus de séparer race "intelligente" ou "civilisée" de races "animales". La frontière est toujours un peu floue.

Mais, à tout seigneur, tout honneur, je souhaite commencer ce rapide descriptif par les auteurs du sage proverbe : " il faut de tout pour faire un univers " , j'ai nommé :

les SHINGOUZ

shingouz.JPG (7827 octets)Fruit d'une évolution chaotique, bipèdes dotés d'une trompe, d'un appendice caudal épais et d'ailes plus décoratives que fonctionnelles, les shingouz sont nés sur une planète stérile au climat déprimant. Ils ont appris à développer et à exploiter au maximum une compétence précieuse: le marchandage d'informations. Dès leur maturité, les jeunes shingouz quittent leur planète natale pour faire leurs premières armes dans l'espionnage. Désintéressés à titre personnel, ils y ramèneront leurs gains toute leur vie. Il est important de noter que toutes leurs structures sont basés sur le chiffre 3. 3 mles épousent 3 femelles, qui donnent chacune naissance à 3 petits. Ce qui génère assez vite une charge de famille assez lourde et les poussent encore davantage à s'expatrier pour négocier leurs talents. Les shingouz ont une faiblesse avérée : le glingue, sorte d'alcool local qui est bien la seule chose que leur planète d'origine soit fichue de produire. A part cela, ne vous fiez pas à leur apparente fragilité et à leur légendaire discrétion, ils sont redoutables ! Rôdés à toutes les techniques d'obention d'information, ils trouvent toujours ce qu'ils veulent. Et n'hésitent pas à le revendre chèrement à toute personne intéressée (en général, les deux parties opposées d'un conflit) sauf contrat d'exclusivité exorbitant. Ne pouvant guère s'offrir le luxe d'états d'mes, on peut dire d'eux qu'ils sont dépourvus de tout sens moral. Et surtout, si vous les surpreniez en flagrant délit de comportement désintéressé et amical envers Valérian ou surtout Laureline, ne l'ébruitez pas, cela pourrait les vexer. D'ailleurs, on se demande bien pourquoi ils feraient a ?

VL L shingouz.JPG (15753 octets)

Plusieurs espèces sont généralement appréciées. Pour leur beauté, comme les splendides pierres vivantes d'Arphal qui se portent à même le corps. Pour la sérénité et le bonheur que leur contact procure, comme le Spiglic de Bluxte qui communique par osmose une béatitude toujours égale, ou le Schamil hypnotique de Glimius dont la coquille se referme sur la personne qui l'utilise et en ressort parfaitement détendue. Attention toutefois aux abus, l'hypnose peut dégénérer en perte de conscience plus ou moins permanente.

D'autres sont indéniablement pratiques : citons le Tm Tm de Lm, dont la persistence rétinienne vaut toutes les caméras du monde. Le Tchoung traceur a un sens exceptionnel de l'orientation, il est capable de reconstituer sans erreur un itinéraire, ce qui permet de retrouver à coup sûr une personne qui ignore elle-même où elle se trouve. De plus, le Tchoung peut-être conservé déshydraté dans son sachet protecteur, il suffit de le mouiller pour lui rendre toute sa vitalité.

transmutteur.JPG (4661 octets)Mais l'espèce la plus rentable de la galaxie, venue comme le spiglic de la planète Bluxte, est indéniablement le transmutteur, parfois appelé familièrement transmuteur grognon. Si l'on fait abstraction de son caractère quelque peu inégal, le transmutteur possède une caractéristique fort lucrative : il est capable de reproduire par centaine tout élément d'une taille suffisamment petite pour qu'il puisse l'avaler   : les bloutoks, bien sr, mais aussi les perles d'ébébé et toute autre valeur. Mais on ne peut pas dire qu'il le fasse volontiers : la fabrication et ... l'éjection des objets l'épuisent rapidement. Ne manquez pas de recharger votre transmutteur après usage auprès d'une source d'énergie quelconque. Moyennant un traitement respectueux, votre petit compagnon ronchonnera certes, mais supportera volontiers de collaborer à vos achats. On connaˆt même des cas d'acclimatation parfaitement réussie, mais il faut pour cela trouver les bons arguments :

VL transmu grognon.JPG (19581 octets)

goumoun.JPG (6170 octets)Pour terminer la série des espèces universellement reconnues comme sympathiques, citons le Goumoun d'Alfolol . Ce bon gros toutou est très affectueux. Doté de canines redoutables et d'un tempérament courageux, voire carrément kamikaze, c'est un garde du corps exceptionnel. Inutile de chercher à s'attacher ses services de force, il choisit lui-même les personnes auxquelles il va s'attacher. Quelques défauts mineurs, comme son manque flagrant de délicatesse et son refus d'être sérieux 2 secondes, ne saurait occulter son efficacité en matière de défense et surtout la bonne humeur que sa présence ne manque jamais d'engendrer (quoique quelques techniciens de Technorog soient d'un avis contraire, mais ils ne sont pas forcément compétent en matière de gaité et de joie de vivre)

blopik.JPG (12947 octets)Un certain nombre de races ont axé leur évolution sur le combat. Parfois en vivant de faon grégaire : les Blopikiens, photographiés ci-contre en pleine action, généralement plus doués pour l'attaque frontale que pour les discussions philosophiques. Ou encore les kamuniks, assez joueurs finalement, parfois jugés un peu brutaux, surtout par la personne qui sert de balle au cours d'une partie de foutchbranle. Beaucoup plus agressifs, les terrifiants chiens de l'espace dressés déciment tout voyageur assez imprudent pour sortir de son astronef.

D'autres combattent en solitaire : le gigantesque Marcyam de Syrte surgit des marais pour happer tout ce qui passe, surtout après un orage de pollen : prestigieuse cible des dangeureuses chasses organisées par les pêcheurs, le marcyam possède une certaine valeur marchande pour sa superbe peau et même pour sa viande fumée. Le mystérieux Shalafut dédoubleur d'Alfolol s'amuse à diviser les victimes de sexe féminin en deux, puis de nouveau en deux etc... jusqu'à ce qu'il n'en reste rien. On ignore pourquoi il fait a.

Véritables armes vivantes, certaines espèces sont utilisées, voire vendues, comme telles : si le kutchuk lance-flamme, le talam crache-venin ou le klamip langue-coupante coopèrent facilement, les oiseaux folies sont agressifs seulement en groupe, mais ensemble ils sont sans pitié. Ils se mettent d'eux-même au service de toute autorité tyrannique, et remplissent les vils métiers de gardien de prison, surveillants, milice volante. Plus complexe est le cas du Schniarfeur ( ci-dessous ) : issu d'un univers impitoyable, où patrouillent quelques une des plus dangeureuses races, cette odieuse petite boule de haine crache son venin corrosif sur tout ce qui passe. Mais il devient un compagnon réellement charmant dès que sa glande chabounale est ligaturée. Il semble même soulagé de redevenir aimable. La transformation est stupéfiante, même lorsqu'on est averti.

oiseaux folie.JPG (18580 octets)                      schniarfeur.JPG (10277 octets)

Enfin, citons le cas de quelques espèces aux propriétés remarquables : ainsi ces artistes rencontrés par Valérian sur Blopik, capables d'avaler des pierres ou toute structure dure, de se projeter à l'intérieur du coprs d'un autre ou (le croirait-on en le voyant baver ?) de prendre l'apparence de ce à quoi pense le spectateur. Plus ambigu, le Sufuss, métamorphe, adopte l'apparence du phantasme de son client et vit de ses charmes infiniment variés.

 mange-pierre.JPG (7612 octets)                 morphing.JPG (10234 octets)

Terminons par les espèces tellement plus évoluées que la nôtre qu'il est bien difficile d'appréhender leurs motivations ou de décrire leur comportement :

maitre.JPG (11850 octets)masse gluante énorme, le maˆtre est un tyran fragile qui a besoin d'asservir toute une planète pour se nourrir et met au point une puissante organisation de masse dans ce but. On ne sait pas trop comment le détruire, mais on peut le faire fuir et espérer ne plus le revoir.

ombres.JPG (10549 octets)Discrets, pacifistes, philosophes, les ombres n'ont rien oublié de leur évolution, ni de leur puissance jadis universelle, et font désormais profiter les petits agités dans notre genre de leur insondable sagesse.

Ils conservent une cellule sur point central et emmènent ceux qui parviennent à les trouver dans un voyage initiatique qu'ils ne pourront pas oublier. Notre civilisation parfois stupide leur doit beaucoup. Grce à eux, une erreur de stratégie dramatique a pu être évitée.

Kristna.JPG (13507 octets)Dernière représentante d'une espèce dominante très puissante et impressionnante par sa superbe, Kristna est amenée, comme ses congénères, à se réincarner en une autre espèce surprenante, ou peut-être même à revenir un jour à sa forme première. Détruite physiquement et moralement par un terrien cupide, elle a su, face à ses remords, lui prouver la force du pardon.

 

Glapum't.JPG (25750 octets)Philosophes eux aussi, les Glapum'tiens adorent passer la nuit à contempler les étoiles en ramassant négligeamment les délicieuses fleurs que l'eau leur amène.

Mais leur nonchalance est trompeuse. Ils sont capables d'anticiper la trajectoire de n'importe quel objet en mouvement et démontrent une agilité inégalée et des réflexes incomparables. Ils peuvent également suivre un vaisseau à la trace malgré les sauts spatio-temporels, encore faut-il parvenir à les extraire de leur confortable planète.

D'un contact extrêmement enrichissant, les glapum'tiens sont des penseurs doués pour un haut niveau d'abstraction. Leurs capacités en matière de calcul mental peuvent être rapprochées des intéressantes compétences balistiques décrites plus haut.

jardin Glapum't.JPG (18134 octets)

 

Retour à la page d'accueil VALERIAN                                  Retour à l'accueil général du site